Bureau Étudiant de la faculté  de Médecine :: ULB

Associations étudiantes

FEF, BEM, BEA, les cercles CIUM, Conseil de la Jeunesse, conseil étudiant, représentants, délégués, ... il y a de quoi s'y perdre parmi toutes ces associations.

Certaines représentatives, d'autres non, politique, culturelle, les associations estudiantines sont légions, et la liste non exhaustive.

Ici, nous allons faire un petit topo des différentes associations étudiantes, leur nom, leur rôle au sein du paysage politique et culturel de la manière la plus objective possible, et à chaque fois accompagné d'un lien vers leurs propres sources. La plupart ne nécessite pas qu'on soit directement membre pour y intégrer les activités, donc n'hésitez pas à prendre contact!

Le BEM

Très court : le BEM est l'association qui représente officiellement les étudiants de la faculté de médecine. Ses membres sont élus (délégués d'année, délégués du BEM, membres du conseil facultaire et des commissions, membres du BEA).
Notre juridiction s'arrête théoriquement à la faculté de médecine. C'est l'organe politique officiel des étudiants en médecine, en sciences dentaire, en médecine vétérinaire et en sciences biomédicales.
Pour plus d'infos, nous vous renvoyons à la description plus détaillée.

Le BEA

Le BEA, ou Bureau des Etudiants Administrateurs, est l'association qui représente officiellement les étudiants de toute l'ULB. Ils le font au niveau "central" de l'ULB (Conseil d'administration, Conseil académique, commissions diverses), mais aussi dans tout ce qui est extérieur à l'ULB : prise de position, pression, mobilisation, etc...

Les membres sont élus tous les 2 ans, la médecine possède deux étudiants élus au sein du BEA. Il existe aussi un troisième poste possible pour la médecine : un étudiant désigné par le BEM peut être membre du BEA pour une durée déterminée (pas de durée de mandat clair), afin de présenter et défendre un projet particulier.
Il est également possible de participer aux commissions sans être membre du BEA à proprement parlé, en étant coopté.

Nous vous invitons vraiment à vous intéresser à leurs actions, leur rôle au sein de l'ULB, car ce sont eux qui portent la voix étudiante au niveau de toute l'ULB, et au-delà : http://bea.ulb.ac.be/

Le BEA et le BEM sont ce qu'on appelle des conseils étudiants : se sont des structures intégrées à l'université (au même titre que n'importe quelle structure de l'ULB), et représentantes d'un des corps vivant à l'ULB (ici, les étudiants).

La FEF (Fédération des Etudiants Francophones).

C'est ce qu'on appelle une ORC (Organisation de Représentation Communautaire), c'est-à-dire que c'est une association qui représente un ou plusieurs conseils étudiants au niveau communautaire, au niveau des gouvernements.
Les conseils étudiants (pour l'ULB, c'est le BEA) choisissent à chaque mandat (tous les deux ans) à quelle ORC ils veulent s'affilier, autrement dit quelle association nous représentera au niveau des gouvernements.

La FEF compte parmi ses affiliés l'ULB (BEA), l'UCL (l'AGL), et l'UNamur (AGE).
Notons qu'il existe une autre ORC, l'Unécof (http://www.unecof.be/), à laquelle est affiliée l'UMons. L'ULg (la Fédé) est elle indépendante pour le moment (elle se représente elle-même).

La FEF possède sa propre organisation (président, secrétaire, conseil, membres) et est autonome. Cependant, des représentants des conseils étudiants affiliés sont membres du conseil fédéral de la FEF, et peuvent donc influer sur la ligne d'action et de positions de la FEF.

De manière globale, la FEF est donc chargée de défendre les droits des étudiants affiliés au niveau gouvernemental, de mener des actions, sensibiliser et informer les étudiants, promouvoir l'enseignement et fournir une aide à tout étudiant en demande.

Pour plus d'informations : http://www.fef.be/

Le Conseil de la Jeunesse (CJ)

C'est un organe de conseil et d'avis sur des sujets concernant la jeunesse en général (de 16 à 30 ans). Bien que non représentatifs en soit, les membres sont élus lors d'élections ouvertes, et leur parole a donc un poids démocratique dans la politique.
Leur rôle principal est d'émettre des avis, des analyse sur des problématiques touchant spécifiquement la jeunesse francophone : les études, l'emploi, les problèmes sociaux, la culture, le sport, la santé, etc ...

Leur rôle est bien sûr national, mais aussi international, encourage la jeunesse à s'impliquer dans son rôle de citoyen et informe les jeunes sur leurs droits et possibilités
Pour plus d'informations : http://www.conseildelajeunesse.be/.

Le CIUM (Comité inter-universitaire des étudiants en médecine)

Il convient d'être honnête, l'auteur de ces lignes n'est pas tout à fait objectif concernant cette association, donc consultez plusieurs sources avant de vous faire un avis. On essayera d'en donner les informations les plus objectives.

A l'origine, le CIUM est né d'un groupe d'étudiants mécontents du travail de la FEF sur les dossiers concernant la médecine. Les membres des bureaux étudiants se sont donc séparés en une organisation séparée : le CIUM.
Le CIUM est composé d'étudiants venant des 5 universités francophones organisant un cursus de médecine (ULB, UCL, ULg, UNamur, UMons).

Précisons que cette association n'est pas représentative d'un point de vue légal: il est indépendant des organisations représentatives communautaires(FEF, Unécof), et n'est pas reconnu officiellement comme une organisation représentative.

Si beaucoup de membres sont élus au niveau local, dans les conseils étudiants, le CIUM n'a aucun mandat pour donner un avis officiel représentatif des étudiants.
Pour faire court : le CIUM ne peut parler qu'au nom du CIUM, un peu comme un syndicat indépendant.
Il convient aussi de préciser, afin de couper toute interrogation, que les relations entre le CIUM et les conseils étudiants sont loin d'être stable et uniformes (la politique, en somme), d'où notre manque d'objectivité sur leur présentation.

Cependant, il faut admettre que le CIUM a acquis une aura médiatique importante, et que leur avis est écouté au niveau du gouvernement (un peu comme un syndicat indépendant). Nous invitions donc tout étudiant intéressé à directement consulter leur site internet, pour plus d'informations : http://www.cium.be/fr/

Les Cercles

Le plus drôle pour la fin!
D'abord, distinguons les deux sortes de cercles.

Les premiers sont les cercles traditionnels de facultés, folkloriques. Leurs activités sont bien connues de tout étudiant guindailleur : baptême, fêtes (TD), St-Verhaegen, Tournées, chants, bals. Mais ces cercles sont aussi les artisans de tout un tas d'activités festives, culturelles et collégiales de l'université. Ils sont aussi un centre d'entraide étudiante : bons tuyaux, résumés (allez voir les PCM du CM), joyeuses bières après un examen. Notre vénérable (mais non moins redoutaaab') Cercle de Médecine en fait partie.

Les seconds sont plus culturels et politiques : rarement attachés à une facultés, ils ne s'occupent pas du folklore estudiantin, mais se consacrent à des sujets culturels, politiques, organisent des conférences, des expositions, des activités, etc...
Le Cercle Salvador Allende en fait partie.

Enfin, en hors catégorie, il y a l'ACE (association des cercles étudiants), qui regroupe et organise les interactions entre tous les cercles (gros événements, TD, fonds, matériel), et le Librex (Cercle du Libre Examen) qui transmet la valeur fondamentale de notre université : le Libre Examen.

Tous ces cercles sont reconnus par l'ULB (la reconnaissance doit se renouveler chaque année), et ont un local à disposition (le M à Erasme). 

Cercle de Médecine : http://www.cercle-medecine.be/index.php/fr/
ACE : http://www.ace-ulb.org/page/index (il y a l'agenda des TD!)
Librex : http://librex.ulb.ac.be/
Cercle Salvador Allende :http://dev.ulb.ac.be/csa

Les guildes

A ne pas confondre avec les cercles (même s'ils sont très liés), ces associations se concentrent autour du chant folklorique traditionnel.
Leur principale activité est le cantus : au cours d'une soirée, on chante des airs joyeux, folkloriques, grivois, et toujours accompagnés d'une bonne bière. 
Chaque année, les guildes se disputent la gloire d'avoir les meilleurs chanteurs et la meilleure composition lors du Festival de la chanson estudiantine (un must!).

Bonne ambiance, bonne humeur, retour aux coutumes traditionnelles de la guindaille, textes poétiques inspirés (ou pas) ... l'essayer, c'est l'adopter.

 

Share