Bureau Étudiant de la faculté  de Médecine :: ULB

Qu'est ce que c'est la représentation?

Tous les étudiants élus au sein de la faculté de médecine sont au BEM. Les membres du BEM sont tous, par différentes voies et sur différents sujets, des représentants de ceux qui les ont élus. On parle de commissions, d'étudiants élus, de représentativité, de politique, ... mais qu'est-ce que ça veut dire représenter?

Représenter, c'est porter la voix 'une certaine partie de la population sur un thème/dans une association précise. C'est comme nos élus au gouvernement : le ministre de l'économie de la région Wallonne représente l'ensemble de la région Wallonne sur les sujets touchant à l'économie.
De même, le Bureau Etudiant de la faculté de médecine de l'ULB porte la parole des étudiants de la faculté de médecine. Les élus au CF s'occupent des sujets du CF, le délégué Sport de tout ce qui touche au sport, les élus à la commission pour l'enseignement pour ce qui touche à la pédagogie, chaque délégué d'année pour son année, ...

Le porte-parole ultime du BEM est son président : c'est lui qui a le dernier mot sur la ligne officielle du BEM. Cette ligne, qui est établie en concertation au sein du BEM (les avis sont souvent divers, mais on tente de trouver un compromis "à la belge").
Cependant, le rayon d'action légitime du BEM s'arrête à la faculté de médecine de l'ULB.

Les représentants étudiants au niveau de toute l'université sont les membres du BEA : issus de chaque faculté, ils portent la voix des étudiants de toute l'université au sein de l'ULB, mais aussi en dehors (comme lors du dossier des numéros INAMI ou de la sélection). Bien sûr rien n'empêche une collaboration et une communication commune du BEM et du BEA? les deux étant liés directement.

Enfin, au niveau gouvernemental, les association officellement reconnues sont la FEF et l'UNécof, chargés de repréenter tous les établissement de l'enseignement supérieur. A l'ULB, c'est la FEF qui nous représente. Ce choix est fait par le BEA lors de chaque mandat.

Représenter, c'est donc avoir le droit de parler au nom des étudiants (sans déborder de son mandat: un membre de la commission pour la recherche n'a pas le droit de s'exprimer "au nom de tous les étudiants" sur un dossier qui sort des sujets de la commission pour la recherche. Il peut donner un avis bien sûr, mais pas communiquer officiellement dans le cadre du BEM).

Qu'est-ce que cela implique?
Vous l'aurez sans doute déjà vu : la faculté et l'université sont composés de plusieurs commissions et organes de décision (les équivalents des parlements et commissions au gouvernement). Les membres sont élus, et une certaine partie sont des étudiants qui peuvent interagir sur les dossiers, faire des propositions, et voter pour ou contre une décision. C'est donc un rôle de parlementaire : venir aux assemblées, travailler un dossier, débattre, etc...

Bien sûr, il arrive souvent que la majorité des dossiers ne nous concernent pas, que souvent on s'y ennuie, mais les dossiers étudiants reviennent plus que régulièrement.

Ensuite, on l'a déjà évoqué, la communication. Lorsque qu'il faut une position pour influencer une décision, que se soit au niveau de la faculté ou au niveau du pays, se sont les représentants qui décident laquelle prendre.
Certains étudiants élus sur base d'un programme tentent de suivre leur programme (pour respecter leurs engagements), d'autres, plus libres et plus "neutres" car élus sans programme précis, choisissent après concertation avec la communauté estudiantine quand c'est possible, et sur base des réflexions en interne du BEM (auxquelles tout étudiant est bienvenu).

Enfin, ces réflexions ont parfois lieu au sein de Groupes de Travail (GT). Ces GT, officieux ou officiels, se réunissent régulièrement pour travailler sur des thématiques précises pour un temps indéterminé. Souvent, ses membres ne sont pas élus, donc tout motivé est autorisé à venir. En général un GT comporte au moins un coordinateur, qui dirige le projet, et qui rend compte de la progression au reste du BEM ou au reste de la faculté.

Au sein du BEM, plusieurs GT existent : GT pédagogie, GT stages, GT planification (qui parle de la problématique INAMI, de la sélection et de la planification en médecine). Bien entendu, chaque domaine problématique peut faire l'objet d'un GT (les conflits d'intérêt, la culture, etc...).

Au sein de la faculté, et même de l'université, il existe aussi des GT auxquels les étudiants sont conviés, comme le GT convivialité pour le pôle santé (campus Erasme).

Enfin, ces différentes associations peuvent s'engager sur des thématiques précises comme le refinancement de l'enseignement, ou dans des causes clairement politiques (bien qu'au niveau local, on essaye de rester neutre sur les sujets qui sortent de l'enseignement strict).

Elles peuvent aussi participer activement à la vie de tous les jours des étudiants en promouvant la culture, le sport, etc...

En bref, la représentation étudiante, c'est la démocratie directement au contact des étudiants. Même s les sujets sont plus restreints que dans la politique générale, les mécanismes, les stratégies, la com' et les modes de pensée et de réflexion y sont souvent proches.

Cependant, la grosse différence, c'est que les associations estudiantines représentatives ne sélectionnent pas leurs membres sur base d'une couleur ou d'un courant de pensée, mais uniquement sur le nombre de voix, et en faisant attention que chaque section soit, si possible, représentée. Par exemple, au BEM, de nombreux courants de pensée co-existent, et des étudiants des 4 sections sont élus et présents.

Il n'est donc pas nécessaire d'avoir un programme pré-conçus pour s'investir, ce qui compte, c'est l'envie, le respect et l'intérêt pour le bien des étudiants.

Share