Bureau Étudiant de la faculté  de Médecine :: ULB

Sélection en Médecine

[Article en cours de mise à jour]

La sélection en médecine, dont le plus connu, le Numérus Clausus...

Actuellement il n'y a aucun système de sélection en première année.

Le Numérus Clausus était un système instauré pour limiter le nombre d'inscrit en médecine. Il a été instauré en fin de 3eme année, puis en fin de première. Il limitait le nombre de personne pouvant continuer, mais ce nombre n'était pas corrélé à un second filtre, qui était le nombre de numéro Inami (numéro nécessaire à la pratique médicale) disponible.

Le Numérus Fixus n'existe pas en Wallonie. Il s'agissait de fixer un pourcentage que les étudiants devait dépasser pour continuer (système flamands)

Dans les deux cas le nombre d'étudiants était supérieur aux numéros Inami disponible, ce qui fait que les étudiants ayant réussi un des Numérus pouvait se faire recaler en fin de 7eme année.

En 2008, la Communauté française a publié un décret qui suspend le système de sélection (concours) organisé au terme du BAC 1 depuis 2005. Ce moratoire a été prolongé pour l'année académique 2009-2010. Le Ministre Marcourt a annoncé par voie de presse qu'il serait également prolongé pour l'année académique 2010-2011.

Ce qui ne veut malheureusement pas dire que la sélection a disparu...

Ce moratoire a entrainer quelque petites modifications:

Inscriptions en BAC 1

  1. Les étudiants de BAC 1 médecine sont évalués en janvier, s'ils obtiennent une moyenne supérieure ou égale à 10 ils reçoivent l'accès aux unités d'enseignement du 2e quadrimestre; entre 8 et 10 le jury consulte le dossier de l'étudiant.
    A l'issue du 2e quadrimestre, en plus des examens normaux, les étudiants en médecine doivent présenter un concours de classement qui déterminera s'ils peuvent ou non continuer les études de médecine que leur année académique soit réussite ou non. Pour poursuivre en BAC 2 les étudiants doivent être à la fois classés en ordre utile au concours et avoir validé 45 crédits d'unités d'enseignement à l'issue de la deuxième session (septembre). Le nombre d'étudiants admis à poursuivre varie selon la répartition des quotas fédéraux.
  2. les évaluations de janvier peuvent être dispensatoires.
  3. Les étudiants qui répètent le BAC 1 médecine ou sciences dentaires bénéficient automatiquement du report des notes (modulaires) de 10 et plus obtenues dans le même programme d'études.
  4. Les étudiants qui s'inscrivent en BAC 1 et qui ont obtenu des crédits dans une autre programme d'études peuvent introduire une demande de dispense auprès de l'organe compétent, c'est-à-dire le Conseil des Etudes de BAC 1.

Inscriptions en BAC 2

  1. Seuls les étudiants qui ont obtenu les 60 crédits associés au Bac 1 de la filière à laquelle ils sont inscrits peuvent être admis en 2e année.
  2. Les étudiants qui ont obtenu 60 crédits en BAC 1 médecine ou dentisterie sont autorisés à s'inscrire en BAC 2 de l'autre programme (avec un programme aménagé).
  3. Les étudiants engagés dans le cursus de médecine ou de dentisterie (au-delà de la 1re année) peuvent solliciter une inscription au delà du BAC 1 dans l'autre programme d'études. Les demandes doivent être introduites auprès de l'organe compétent, le Conseil des Etudes de la filière visée, à qui il appartient, en cas d'avis positif, d'établir un programme d'études aménagé.
  4. Hors ce cas précis, les Facultés de Médecine ne sont pas autorisées à inscrire en BAC 2 médecine ou dentisterie des étudiants qui n'ont jamais obtenu les 60 crédits en BAC 1 médecine ou dentisterie.

Les quotas fédéraux

L’arrêté royal relatif à la planification de l’offre médicale du 16 juin 2008 [modifié par  l'AR du 7.05.2010, MB 11.06.2010] fixe le nombre de candidats qui ont annuellement accès à la formation de médecin généraliste et de médecin spécialiste en Belgique.

En Communauté française, ce nombre est fixé à:

  1. 303 pour les années de 2008 à 2011,
  2. 356 pour 2012
  3. 390 pour 2013
  4. 410 pour 2014 et
  5. 492 pour les années de 2015 à 2018.

Cet arrêté a supprimé les quotas par spécialités (par exemple, 2 en radiothérapie, 3 en dermatologie) imposés par l’arrêté de mai 2002.

Mais il y a toujours un nombre minimal de médecin par spécialités:

Pour les années 2008 à 2014, l’Arrêté impose d’admettre un nombre  minimum de candidats spécialistes dans les disciplines suivantes :

  1. Médecine générale
  2. Psychiatrie infanto-juvénile
  3. Médecine aiguë
  4. Médecine d’urgence
  5. Gériatrie

Projet future sélection

Dès juillet 2017 devrait être organisé un "examen"/concours d'entrée aux études de médecine pour toutes les universités francophones.

Share