Bureau Étudiant de la faculté  de Médecine :: ULB

Etudes

Passage des études de médecine de 7 à 6 ans

Depuis la rentrée 2012, les études de médecine ne se font plus en 7 mais bien 6 ans.

Cela a entraîné une énorme révision du programme des études afin de placer un maximum de la matière essentielle en 6 ans et non en 7, tout en préservant l'atout majeur de l'ULB : les stages prédominants durant le master.

L'autre changement majeur concerne le choix entre une spécialité "clinique" et la spécialité en médecine générale : dans le système en 7 ans, ce choix devait se faire dès la fin de la dernière année de master, afin de se préparer au master de spécialisation. Maintenant, ce choix ne doit se faire que lors de la spécialisation.

Enfin, il serait trop facile d'éviter le sujet, ce passage de 7 à 6 ans d'études a créé le problème dit de la "double cohorte". Cette génération de diplômés verra sortir en même temps les derniers du système en 7 ans et les premiers du système en 6 ans. Il convient dès lors de fixer certaines notions quant à ce que ça implique.

Premièrement, en ce qui concerne le classement pour l'attribution des numéros INAMI et pour les spécialisations, les deux promotions seront classées séparément. Il n'y a donc aucune compétition entre ces deux promos issues de systèmes différents.

Deuxièmement, en ce qui concerne les stages, il est clair qu'accueillir le double d'étudiants sera un défi, qui est loin d'être réglé. Les places de stages sont une priorité du BEM, et de la politique facultaire. Nous continuons à mettre la pression pour augmenter le réseau hospitalier, les maîtres de stages et les capacités d'accueil, sans compromettre la qualité.

Enfin, pour les examens, les promo ayant des examens en même temps, organiser des oraux ou des examens à questions ouvertes sera de plus en plus compliqué. Il s'agit malheureusement d'une situation exceptionnelle pour laquelle nous n'avons pas encore de solution (tout avis et/ou proposition sont bienvenus).

Sélection en médecine vétérinaire

Depuis la rentrée académique 2006-2007, un décret de la Communauté française régule le nombre d’étudiants non-résidents s’inscrivant pour la première fois  en médecine vétérinaire.
Un étudiant non-résidents est un étudiant ne résidant pas légalement sur le territoire belge depuis un certain nombre d'année. Ce minimum d'année est établi chaque année, mais ils'agit en général de 3 ans


Demande d’inscription

L’étudiant non-résident qui désire s’inscrire pour la première fois en médecine vétérinaire peut introduire une demande à partir d'une certaine date établis chaque année.
Il doit se présenter en personne, au lieu et durant les heures d’inscription fixées par le service des inscriptions. Attention : La procuration n’est pas possible !
Lorsqu’il s’est présenté, l’étudiant reçoit un accusé de réception. Celui-ci indique le numéro de son dossier et le nombre de pages qu’il contient. Toutes les pages du dossier devront être paraphées par l’étudiant.
L’accusé de réception signé par l’étudiant et l’institution est dressé en double exemplaire dont un est remis à l’étudiant.

  1. Pendant ces trois jours, il est interdit à l’étudiant de déposer des demandes pour plusieurs cursus concernés par le décret ou dans plusieurs institutions. L’étudiant qui aura enfreint cette règle sera exclu de l’établissement d’enseignement supérieur dans lequel il aurait été admis dans un des cursus concernés par le décret . Un contrôle des doubles inscriptions sera effectué par les commissaires ou délégués du gouvernement auprès des institutions.
  2. Les étudiants doivent se présenter avec un dossier complet. Aucune pièce supplémentaire ne pourra être apportée après le dépôt du dossier.

Tirage au sort

Le nombre de dossiers rentrés durant ces trois jours sera publié immédiatement sur le site Internet de chaque institution.
Le tirage au sort sera être effectué sans délai par les institutions.

Notification des résultats par l’institution

Dès que l’institution aura procédé au tirage au sort et aura examiné un nombre suffisant de dossiers de demandes, elle en fera connaître le résultat de deux manières.
D’une part, le classement des dossiers résultant du tirage au sort sera publié sur le site Internet de l'ULB, sans référence à l’identité du candidat. Pour chaque numéro de dossier, il sera précisé si l’étudiant est accepté, refusé, ou si son dossier n’a pas été examiné parce qu’il n’entrait pas en ordre utile au tirage au sort.
D’autre part, l’étudiant sera informé personnellement. Dans l’hypothèse où sa demande ne sera pas acceptée, le motif en sera précisé.
Si l’étudiant est accepté, il sera tenu de confirmer au plus vite son inscription.
L’étudiant qui n’est pas classé en ordre utile mais qui occupe une des premières places suivantes sera le cas échéant informé que, dans l’hypothèse où un ou plusieurs étudiants classés en ordre utile se désistent, sa demande d’inscription pourrait être acceptée.