Bureau Étudiant de la faculté  de Médecine :: ULB

Projets, activités

En général

Etant un organe de représentation, notre principale mission est de … représenter. En somme, nous défendons les droits des étudiants, vérifions que les intérêts estudiantins sont respectés un maximum dans les réformes (au niveau facultaire pour le BEM, au niveau universitaire pour le BEA), d’amener des problèmes sur la table et de tenter de les résoudre. Tout ça se passe au niveau des commissions de la faculté : CF, BF, CPE, CAP, etc… (pour plus d’infos, allez voir la présentation de ces commissions dans Dossiers à L’ULB).

Au-delà de ce travail très administratif, que peu d’étudiants connaissent, nous avons une série de projets, idées, groupes de travail (GT). Ils ont pour but de donner des idées à proposer au niveau facultaire, améliorer la vie des étudiants, mieux informer les étudiants, participer activement aux réformes et avoir une dynamique constructive.

On vous décrit ici les principaux projets en cours. Tout le monde y est bienvenu, sans devoir forcément faire partie du BEM, ou même sans devoir s’investir dans les autres projets.

Le but est, d’une part, d’avoir de la transparence et de de répondre à la fameuse question « mais que fait le BEM ?!? », et, d’autre part, t’inciter toi, très cher étudiant, à t’investir pour faire bouger les choses. En effet, le principal frein aux progrès du BEM est le manque de main d’œuvre : ceux qui y sont déjà, bien que motivés, sont aussi des étudiants à temps plein, et n’ont donc pas forcément des journées entières à consacrer au BEM.

La logique est la suivante : au plus on est, au moins chacun doit donner de son temps pour faire avancer les choses. Le BEM, c’est les étudiants, et les étudiants, c’est vous. Pas d’étudiants pas de BEM. Pas de BEM, pas de progrès. Pas de progrès, …. Pas de progrès.

Alors si tu estimes qu’il manque un projet, ou qu’il n’avance pas assez vite, ou de la mauvaise façon, une seule adresse : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Le BEA

Petit rappel, le BEA (Bureau des étudiants administrateurs) représente l’ensemble des étudiants de l’ULB, à la fois au sein de l’ULB, mais aussi vers l’extérieur (le BEM n’est représentatif que de la faculté de médecine). Il est composé de plusieurs représentants élus, issus de toutes les facultés. Ces étudiants élus ont un mandat de 2 ans. Il existe aussi une place « tournante » en plus, où un étudiant désigné par le BEM peut aller et participer aux activités du BEA, monter un dossier, défendre un projet pour une durée adaptable, et il peut quitter cette place à n’importe quel moment.

Chaque étudiant administrateur vous dira que ce travail de représentation au niveau central de l’ULB prend énormément de temps si on veut bien le faire. Mais qu’il est également extrêmement enrichissant, tant sur le plan professionnel que personnel : côtoyer les hautes instances d’une université, avec des sujets variés complexes et importants, c’est une des meilleure formation que vous pouvez trouver à l’ULB.

Mais au-delà de la représentation des étudiants (l’ULB comporte aussi des commissions pour toute l’université : conseil académique, conseil d’administration, enseignement, recherche, etc …, où siègent des étudiants), le BEA porte aussi des projets propres.

Le premier est la plateforme QRPE (Qualité et Refinancement Public de l’Enseignement), dont le but est d’informer les étudiants sur les problématiques et les enjeux du sous-financement de l’enseignement, tout en encourageant un refinancement de l’enseignement.

En très résumé : le nombre d’étudiants augmente, mais pas le financement, ce qui créer beaucoup de problèmes à tous les niveaux (enseignement, formation, moyens, travaux pratiques, encadrement, aide à la réussite, etc …). Ils réclament donc une augmentation du budget alloué à l’enseignement, ainsi que la démocratisation des coûts liés aux études. Le BEA organise plusieurs projets autour de ce thème pour sensibiliser et mobiliser (plus d’infos : http://bea.ulb.ac.be/index.php?id=plateforme-refinancement).

Le BEA soutient également les projets étudiants, dispose des services comme des photocopies et une aide juridique, de l’aide et de l’information en général.

Pour plus d’informations et pour les contacter : http://bea.ulb.ac.be/
Notez que les étudiants du BEA issus de la faculté de médecine sont aussi des membres du BEM, et que le BEM est la voie la plus direct pour atteindre le BEA.

GT planification

Ce groupe s’occupe de tout ce qui touche aux numéros INAMI (le suivi), et la sélection en fin de première année de médecine et sciences dentaires.

Niveau réflexion, c’est le groupe qui donne les grandes lignes de position vis-à-vis du type de sélection (concours, examen, pas du tout à l’entrée, à la sortie, …), de l’impact de cette sélection sur le cursus universitaire, mais aussi sur le système de soins de santé belge (oui, rien que ça), de gérer la stratégie pour débloquer les numéros INAMI (qui ne le sont toujours pas jusqu’à présent) et faire entendre la voix des étudiants de la fac de médecine de l’ULB.

Concrètement, ils tentent de diffuser au maximum les informations aux étudiants (notamment via la page facebook : https://www.facebook.com/planificationulb?fref=ts), de penser et d’organiser ce qui pourra aider les étudiants en première année touchés par le concours (aide à la réussite, parrainage social), se documenter sur les problématiques, en discuter, sonder les étudiants, etc …

Un vrai travail qui mélange réflexion de fond et travail de terrain.

Bien que la mouvance ait baissé suite à l’instauration de la sélection et la promesse de libération des numéros INAMI, il reste bien des défis, et les motivés dont plus que bienvenus !

La sélection en médecine vétérinaire

Surfant sur la vague de la sélection en médecine et dentisterie, la faculté de médecine vétérinaire de Liège (FMV) réclame une sélection du même type d’urgence. Les infos plus détaillées sont ici : http://www.bemulb.be/dossiers/selection/historique/en-medecine-veterinaire-saga-liegeoise.

Ce dossier, loin d’être fini, nécessite encore bien des réflexions et bien des débats. Tout avis, toute proposition, toute critique, tout élément qui fera avancer le dossier pour le bien des étudiants actuels et futurs est bienvenu.

GT pédagogie

Probablement l’un des projets qui touche le plus les neurones des étudiants : la pédagogie.

Vous l’aurez sans doute remarqué, vous aurez sans doute râlé dessus, bu des bières pour l’oublier : la pédagogie dans notre faculté est loin d’être la plus performante.

Partant de plusieurs constats, un groupe d’étudiants du BEM s’est regroupé, et a monté un document reprenant la majorité des constats, mais aussi toute une série de pistes ou d’exemples à suivre pour améliorer la transmission de savoir. Le document a d’abord été soumis à la consultation par les étudiants, puis préparé pour la présentation devant la faculté.

On y trouve des idées sur les supports de cours, la prestation orale des enseignants, la cohérence des matières, la quantité de matière, les évaluations (les examens), des cours plus proches de la réalité, une meilleure immersion et implication de l’étudiant.

Le document est disponible ici : https://drive.google.com/file/d/0B2pf1cEVND0_aUZsZXlEWTZsR1k/view?usp=sharing

La présentation a eu lieu en Conseil Facultaire. Le but était de présenter les pistes de réflexion, ainsi qu’appeler les professeurs motivés à partager leurs idées, à en discuter et à tenter de nouvelles initiatives pédagogiques sur base du document.
Malheureusement, dire que ça n’a pas eu beaucoup de succès auprès des enseignants serait encore très optimiste.

Actuellement, la mission est de reprendre 3 points essentiels du document, afin de mieux le faire passer auprès des enseignants et attaquer le problème point par point. 
Ce GT va donc entrer dès que possible en discussion avec les enseignants motivés, construire des idées d’enseignement concrètes, continuer à réfléchir sur la pédagogie et tenter d’améliorer concrètement les cours.

Encore une fois, tout le monde est bienvenu pour en discuter lors d’une réunion prochaine du GT, ou directement via le BEM (infos : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ).

GT stages

Ce groupe de travail a pour but l’amélioration des conditions de stage en médecine.
Manque de place, mauvaise supervision, mauvaise organisation, cotation douteuse, chaque étudiant ayant eu stage a déjà été touché par ces problèmes.

Le rôle du GT sera donc de réfléchir à comment augmenter les places disponibles dans le réseau hospitalier, encourager les stages extra-murros, informer les étudiants, améliorer l’encadrement lors des stages, améliorer leur organisation, permettre un système de cotation équitable entre étudiants, ainsi que toute une série de problématiques spécifiques aux stages.

Composé principalement des délégués d’année et des délégués de stage pour le moment, on le répète encore : plus de neurones = des dossiers qui avancent et des solutions qui se forment. N’hésitez pas à nous contacter, que ce soit pour plus d’information pour pour y participer.

Culture

Le BEM possède sa propre team culture, via les délégués culture. En règle générale, leur but est de donner accès et de promouvoir la culture.

Un premier exemple est l’organisation d’une semaine culturelle pour la première fois sur Erasme : chaque jour, un projet artistique, une expo ou une démonstration a été organisée sur le campus : expo photo, démonstration de danse, brocante de livres, et projection d’un épisode de Dr House commenté par un enseignant. Nous espérons pouvoir renouveler l’expérience l’année prochaine, tous les volontaires et passionnés de culture sont bien sûr invités à participer.

Un deuxième exemple, déjà cité ci-dessus, est la projection d’un épisode d’une série médiale, commentée par un enseignant pour décortiquer ce qui est plausible ou non. L’idée, venant du BemSA, peut se décliner avec différentes séries, et avec différents enseignants en fonction du sujet.

Le BEM peut aussi organiser des conférences à thème, avec question/réponse, débat. Le thème peut être médical ou plus large (le dernier en date était sur la liberté d’expression).

Enfin, on peut citer d’autres événements possibles, comme l’organisation d’un spectacle d’improvisation, projection de films, etc…

Sport

Dans la même idée que la culture, ici on tente de rendre plus accessible et de promouvoir le sport sur notre campus.
Ça passe par la tentative de diversifier les offres de sports au niveau du campus Erasme, ou ses alentours directs, même si c’est très difficile d’attirer l’attention et les fonds de l’université pour cela.
On peut aussi imaginer l’organisation de petits événements, entre la flash-mob et le tournoi, sur la place facultaire (ping-pong, badminton, volley, football, frisbee, …

Le dernier gros événement en date est les 5h30 roulantes, organisées pour la première fois en 2015, essentiellement sous l’énergie du CM, avec l’aide du BEM. Le but est de réitérer l’événement, en amenant une plus grande contribution active du BEM, et en améliorant l’événement jusqu’à en faire un événement récurrent sur notre campus. Le concept est une course en chaise roulante (d’une durée de 5h30) comme activité centrale, avec des concerts, barbecue, animations, stands, bars autour.

Foyer culturel

Mais si, rappelez-vous, c’est ce joyeux local à l’étage du bâtiment F que les plus âgé ont connu ouvert et dont les plus jeunes n’ont pu qu’admirer la porte fermée (local qui est juste à côté de celui du BEM).

Autrefois ouvert, avec des chaises, fauteuils, billard, table de ping-pong, piano, radio, à 30 secondes du Sodexo (et machines à café et crasses en tout genre), …, il a été fermé par l’ULB dans l’objectif de le rénover. L’ULB étant l’ULB, rien n’a été fait durant environ 3 ans.

Alors, pour redynamiser les foyers (un au Solbosch, un sur la Plaine, et un à Erasme), un appel à candidature a été lancé. La candidature du BEM a été retenue pour le moment, même si rien n’a encore été signé.

L’idée est donc de reprendre en main le foyer culturel d’Erasme. Et nous comptons bien faire ça de manière collégiale !
En effet, ce foyer appartient à tous les étudiants, et doit donc être géré par tous.
Qu’est-ce que cela implique ?

Organisation d’événements culturels et folkloriques, organisation d’horaires et de location du local, ouverture et « surveillance » sur le temps de midi, ouverture en période de blocus, dynamisme du local, etc …
Il y aura besoin de mains pour faire tout cela. Donc, vous commencez à la connaître : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .
Encore une fois, sans étudiants pour le soutenir, ce projet ne tiendra pas debout. Au plus on est, au moins chacun a de travail, et plus on est de fous, plus qu’on rit.

Places d’études

En période de blocus, on se rend vite compte que les places manquent très tôt à Erasme : l’étudiant est une espèce qui aime être encouragé par la présence de ses congénères.

Des avancées ont déjà été faites sous l’impulsion du BEM : les horaires ont été légèrement étendus en période normale, ainsi que plus largement étendues en période de blocus, et la salle expo du bâtiment F a été organisée en salle d’étude durant le blocus.

Cependant, les jours fériés, les jours où le F est occupé, et tout simplement le nombre croissant d’étudiants inscrits sur le campus et se déplaçant à Erasme pour étudier font qu’on manque encore d’espace.

Nous étudions donc les possibilités pour étendre cette offre : la bibliothèque, le F, ouverture d’auditoires, de salles de séminaires, le foyer culturel, etc.

Le principal obstacle étant le manque de budget : il faut souvent payer des gens pour surveiller (ceux qui le font à la bibliothèque et au F ne sont pas bénévoles), et payer une assurance pour le local qui doit être considéré comme utilisé, ainsi que palier aux frais d’entretien (électricité, nettoyage, chauffage).

Convivialité

Il est beau notre campus. Mais fait-il cependant bon vivre ?

C’est le but d’un groupe de travail, le GT convivialité, formé d’étudiants du campus (bureaux et cercles de la faculté de médecine, de sciences de la motricité, infirmiers, santé publiques), de professeurs motivés, de responsables de la sécurité, de la bibliothèque, des infrastructures, de la communication, … Plein de gens qui se réunissent pour faire du campus Erasme un endroit convivial.

Cela comprend énormément de choses : communication des événements, organisation d’événements, culture, sport, propreté, aménagement et utilisation des locaux, ambiance, « beauté » du campus, commerces, accès à la nourriture et aux boissons, exploitation des places intérieures et extérieures, mobilité et accès au campus, bref : tout ce qui fait que venir (ou vivre pour les kotteurs) à Erasme n’est pas si dur que ça.

Réflexions, mobilisation de budgets, aide à l’organisation, échanges, discussions et négociations : un programme énorme pour très peu de temps et peu de ressources, sinon la motivation des membres présents.

Parkings et accès au campus

Grand débat que celui-là.

Le problème est qu’Erasme se trouve « en périphérie de l’Empire », ce qui implique deux choses : le désintérêt de l’ULB pour la plupart des problèmes d’Erasme, et la difficulté d’accès au campus lié à la géographie belge.

Le seul moyen facile et universel est le métro. Il existe aussi une ligne de bus De Lijn, mais très peu exploitée.

Et la voiture ? Pourquoi pas, surtout pour ceux qui viennent d’en dehors de Bruxelles. Le problème majeur étant le manque de places de parkings : entre les étudiants, les employés, les patients, il reste très peu d’options autour d’Erasme. C’est en partie à cause de cela que le parking étudiant a été limité aux masters, pour éviter la guerre aux places.

Quelles sont les solutions ?

Premièrement : construire plus de places de parking. La faculté, et l’université, n’ont pas les moyens de le faire : il n’y a pas de sous, et il n’y a plus assez d’espace, nulle part où construire au sein du territoire de l’ULB. Tout ce que peut faire la faculté, c’est nous donner un appui dans nos démarches.

On peut alors se tourner vers la commune, ce qui a été fait. Malheureusement, ce n’est pas de leur ressort, et on nous a renvoyé au gouvernement régional … vous voyez comment ça va, vous comprendrez qu’on n’est pas sortis d’affaire.

Deuxièmement : les moyens de transports publics. Il y a le métro bien sûr (sauf les jours de grève évidemment), mais beaucoup d’entre nous savons que ça reste limité comme offre.

Récemment, une borne Villo a été installée près de la station Erasme (à l’initiative du GT convivialité, plus d’infos : http://www.villo.be/). Bien sûr, ça n’arrange pas ceux habitent loin, en dehors de Bruxelles, ni les jours de pluie ou de gel, mais c’est déjà une alternative.

Il y a aussi le co-voiturage : économique et convivial. L’ULB a sa propre plate-forme de co-voiturage et ses systèmes affiliés : https://www.ulb.ac.be/mobilite/Covoiturage.html. On peut aussi vous conseiller Blablacar ou Karzoo.

Cependant, avec l’arrivée du new Erasme et l’augmentation du nombre d’étudiants, nous sommes bien conscients que ces alternatives sont insuffisantes et nous continuerons à chercher des moyens pour résoudre le problème de mobilité à Erasme.

Pulls facultaires

Traditionnellement, chaque année, le BEM organise la vente des pulls facultaire.

Un concours de dessin est organisé pour choisir un logo parmi les meilleurs reçu (une proposition : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ). Ensuite, nous prenons les commandes et livrons les pulls.

Bien sûr, ce concepts peut évoluer, notamment en variant les dessins, en variant les vêtement, donc toute idée, remarque, critique ou proposition pour améliorer ce service sera prise en compte.

Pour l’instant, les pulls de l’année 2015-2016 ne sont pas encore faits, mais nous vous mettrons au courant dès que ce le sera.

Parrainage social

Le parrainage social a pour but d’aider les jeunes étudiants à s’y retrouver dans les méandres de l’ULB : comment étudier, comment gérer sorties et études, quelles sont les possibilités, les bons tuyaux, les bons plans, faire des rencontres, comment gérer le secrétariat, etc …
Bref, un peu du coaching de la vie à l’unif.

Pour ce faire, nous avons besoin de jeunes étudiants innocents à parrainer bien sûr, mais aussi de vieux étudiants prêts à donner un peu de leur temps pour aider ces âmes en détresse et avides de connaissances.

En début d’année, nous annoncerons une date pour une rencontre parrains-fillots. Lors de cette rencontre, les étudiants présents seront répartis en groupes, et chaque groupe se verra attribué un ou deux parrains. Ensuite, papote, apéro, papote, échange de coordonnées, on fait connaissance.

Après la première rencontre, une deuxième pourrait être organisée pour assurer un minimum de suivi, mais l’essentiel se passe entre les étudiants.

Si tout se passe bien les parrains et fillots/fillotes gardent contact et les derniers profitent de l’expérience des premiers. Puis, qui sait, des amitiés à plus long terme peuvent se former.

Anonymat des copies

A la demande de plusieurs étudiants, un projet de proposition pour rendre les copies d’examen est né.

L’idée est de faire en sorte que les professeurs/assistants corrigent chaque copie dans la plus grande neutralité possible (bien entendu, cela ne s’applique qu’aux examens écrits). 

Le projet actuel serait d’utiliser le numéro sur la carte étudiant pour remplacer le nom sur la copie, et l’encodage des notes ne se ferait que via cet identifiant, sur le principe du miroir sans tain : l’étudiant voit sa note personnelle, mais l’enseignant ne sait pas à qui il la donne.

Ce n’est actuellement qu’un projet, qui doit se complexifier et se rendre concret avant d’être proposé, mais l’idée fait son chemin.

Autres ?

Bien sûr, régulièrement des idées apparaissent, et nous n’avons listé ici que les projets actifs.

On peut noter, par exemple, la création d’un GT qui réfléchirait sur les conflits d’intérêt en médecine, des idées d’événements, des idées de projets, de modification de règlement, de révolution à grande échelle, … bref, ça foisonne.

Mais, une dernière fois, ces idées n’avancent que grâce à la bonne volonté d’étudiants volontaires. Au plus on est, au plus vite ça avancera, et au moins chacun aura de travail pour aboutir à l’objectif.

Donc, avis aux volontaires et motivés en tous genres : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Share
 

investir

Interressé(e), passionné(e), juste curieux/se ou simplement en colère parce que quelque chose se passe mal dans cette faculté, sache que tout étudiant est bienvenu, en toute circonstance et pour tout sujet!

Des permanences sont assurées plus ou moins tous les midis, bâtiment F, premier étage (ou alors, c'est qu'on est en cours ou en stage), et une permanence est toujours assurée sur Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. .

Enfin, n'hésite pas à venir l'ors d'une réunion pour te faire une idée et apporter ton avis sur la représentation dans la faculté ;)